Chum Kiu


La deuxième forme nommée Chum Kiu « pont enfonçant » se concentre sur les techniques de déplacements linéaires et rotationnels (pivotement), sur les techniques d'entrée pour fermer la distance entre les deux adversaires, et ainsi perturber sa structure et son équilibre. Cette forme est l’apprentissage des techniques de défense et des déplacements ainsi que les attaques de courte distance avec les coudes et les jambes.

La première partie est l’apprentissage de l'énergie à deux sens (sortant/entrant, tirant/poussant). Ce qui permet de livrer des coups plus dévastateurs avec une plus grande facilité. Il s’agit d’utiliser tous les muscles de votre corps dans une courte séquence. Les hanches et les jambes tournent et commencent à générer de la puissance, qui est transférée au corps, ensuite aux épaules et enfin aux bras. Cet apprentissage se développe avec la pratique. Chum Kiu est la forme qui sert à pratiquer la synchronisation des mouvements du corps pour fonctionner comme une seule unité.

La deuxième et la troisième parties introduisent le pas chassé (Toh Ma) du Wing Chun, combiné avec des techniques et permet de fermer la distance entre les deux adversaires. C'est avec le contact que l’adversaire a son plus grand avantage. C’est l'une des sphères dans laquelle le Wing Chun se spécialise et c’est en grande partie la raison pour laquelle nous pratiquons un exercice de mains nommé Chi Sau (mains collantes). La deuxième partie de Chum Kiu s'appuie sur Siu Lim Tau. Il faut utiliser à la fois les jeux de jambes et les coups de pied avec des techniques de mains, comme des blocs, couvertures et déviations.

Tout au long de la pratique de Chum Kiu, il faut utiliser les deux mains à la fois. Comme dans Siu Lim Tau, lorsque les deux mains sont utilisées dans la première forme, elles effectuent la même action alors que dans Chum Kiu elles font des choses différentes, nécessitant un niveau plus élevé d’habileté et de concentration.

Par conséquent, Chum Kiu s’appuie sur Siu Lim Tau.